Vous êtes ici: Accueil > Communications >
Informations et activités
Retour à la page d'accueil



PRIORITÉ PASTORALE 2016-2017
Ce soir, tout est permis!
Luc Benoit, paroisse Bon-Pasteur

Victoriaville, 7 septembreUne fois par année, notre Église diocésaine, l’espace d’une soirée, se surprend à rêver éveillée. En cette rentrée pastorale 2016, nous avons rêvé de joie, de miséricorde et d’unité. Incontournable grand-messe annuelle, le lancement diocésain de la priorité pastorale s’est tenu à l’église Sainte-Famille de Victoriaville le mercredi 7 septembre en soirée. Quelque 300 leaders enthousiastes ont répondu à la charmante invitation des services diocésains. À en juger par l’énergie positive dégagée par ce happening annuel très couru, nos rêves pourraient devenir réalité dans nos communautés en 2016-2017!

Les matériaux judicieusement choisis pour orienter la réflexion et l’action ne manquent pas de noblesse. Joie, miséricorde, unité : une trilogie pastorale inspirante et inépuisable pour nous et nos communautés, une invitation à passer à l’action et à rayonner dans nos milieux respectifs et à propager le feu. Joie, miséricorde, unité : un appel à renouveler et à actualiser notre mission commune au Centre-du-Québec. Joie, miséricorde, unité : ces trois ingrédients n’ont rien de magique mais pris ensemble, ils génèrent une force venue d’En-Haut. Brassez le tout et vous obtenez : Dans la joie de la miséricorde, soyons unis! Voilà, l’étincelle est allumée. À nous d’entretenir le feu.

Pour briser la glace, à l’aide d’images choc, un rapide tour guidé de ce qui se passe dans « notre maison commune » a suscité l’émotion. Le positif et le négatif se côtoient. Le beau et le pas beau, l’ivraie et le bon grain poussent ensemble. C’est notre pain quotidien. Dans un tel contexte dichotomique, notre défi est d’engendrer un peuple de disciples-missionnaires au service du Règne de Dieu. Tant les réalistes (ascendant pessimiste) que les réalistes (ascendant optimiste) ont à se situer par rapport aux appels de l’Esprit dans le monde d’aujourd’hui. Saisis par un amour plus grand qu’eux-mêmes, les réalistes (tous ascendants confondus) se tournent vers les autres pour partager ce trop-plein d’amour. Le Pain rompu et partagé demeure la source et le sommet de notre unité.

Nos cœurs étaient brulants à la lecture de l’inspirant récit du bon Samaritain présenté avec beaucoup d’intériorité sous forme de récitatif biblique. Notre évêque nous a ouvert les yeux en nous proposant deux lectures tout aussi éclairantes et pertinentes l’une que l’autre de cette parabole qu’on croirait… écrite pour nous! En citant le Père Gilles Ouellet, Mgr Gazaille a présenté trois aspects de la miséricorde : être remué jusqu’aux entrailles, désirer aider et passer à l’acte. Il nous a aussi invités à considérer l’aubergiste de la parabole comme étant l’Église et le Samaritain comme le Christ qui confie les blessés de la vie à l’Église, « hôpital de campagne ».

Pour nous aider à passer du rêve à la réalité, nous avons individuellement identifié et noté un engagement permettant de rayonner la joie, la miséricorde et l’unité. Les libellés de nos engagements individuels seront précieusement conservés dans sa chapelle par notre évêque qui ne manquera pas de les porter dans sa prière tout au long de l’année pastorale. Nos engagements sont entre bonnes mains!

Comme Église, rêver éveillés, tous ensemble, est prometteur : « Lorsqu'on rêve tout seul, ce n'est qu'un rêve alors que lorsqu'on rêve à plusieurs c'est déjà une réalité. L'utopie partagée, c'est le ressort de l'Histoire. » (Dom Helder Camara) Cette année, tout est permis!


© 2008-2017 CECR Nicolet. Tous droits réservés.